Prix BD des étudiants

Bonjour tout le monde,

Aujourd’hui, je voulais vous parler d’un prix littéraire auquel j’ai participé en tant que jurée : le prix de la bande dessinée des étudiants.

Fidèle jurée depuis deux ans du prix du roman des étudiants, j’ai voulu continuer l’aventure avec le nouveau prix BD des étudiants créé cette année.

838_fc_prixbdetudiant_coverfacebook_820x461

Continuer la lecture de Prix BD des étudiants

#RDE : Roman des Etudiants 2019

fc_romanetudiants_1000x1000_1

Après avoir eu un réel plaisir à être jurée de ce prix l’année dernière, j’ai candidaté pour l’édition 2019 et j’ai été sélectionnée ! Je suis d’autant plus ravie d’y participer car de nombreux livres me faisaient de l’oeil… C’est donc une bonne occasion pour les lire. Aussi, je suis très fière car j’ai réussi à intégrer les 5 livres dans ma PAL du Pumpkin Autumun Challenge : une pierre, deux coups !

Petite présentation du prix littéraire :

Créé en 2006 par l’association de la station radiophonique France Culture et du magazine de presse Télémara avec le soutien du Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, le prix a pour but de récompenser un des livres parus pour la rentrée littéraire.

Les jurés sont des étudiants sélectionnés dans toute la France. Ils doivent lire cinq 5 romans écrits en langue française, issus de la rentrée de septembre et présélectionnés par les rédactions de France Culture et Télérama. Les étudiants ont aussi l’occasion de rencontrer les 5 auteurs lors événements organisés dans les bibliothèques universitaires participantes et les librairies partenaires. Enfin, ils sont conviés à élire et fêter leur lauréat(e) mi-janvier sur la Barge du CROUS de Paris.

L’année dernière, c’est Pauline Delabroy-Allard qui a gagné pour son roman Ça raconte Sarah que j’avais d’ailleurs beaucoup aimé.

Les livres sélectionnés :

  • La Maison d’Emma Becker
  • La Mer à l’envers de Marie Darrieussecq
  • Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon de Jean-Paul Dubois
  • Par les routes de Sylvain Prudhomme
  • Eden de Monica Sabolo

838_5_romans_selections_

Connaissez-vous ce prix ? Êtes-vous un membre du jury ? Souhaitez-vous y participer l’année prochaine ? Dites-moi tout en commentaire 😉

A très vite,

Léa

Jusqu’au jour – William N’Gbala

Si je n’ai pas été particulièrement présente ces derniers temps c’est parce que je m’occupais d’un projet qui me tenait très à coeur : le Prix Capitoul. Je vous en parlerai plus en détails dans un prochain post mais en gros il s’agit d’un concours d’écriture que nous avons créé avec une copine à Toulouse. Le gagnant a été dévoilé le 29 mai 2019 lors de la cérémonie de remise du prix. Il s’agit de William N’Gbala pour Jusqu’au jour. C’est de ce livre dont je vais vous parler aujourd’hui.

4ecc9955-4b94-4694-876c-9cb6bbd75f4e

Résumé :

Voici le résumé donné par son auteur lui même :

« C’est une histoire qui repose sur le « si ». C’est un résistant condamné à mort qui rêve le temps d’une nuit à ce qu’il ferait s’il pouvait sortir de sa cellule. C’est une histoire qui raconte un conflit entre le rêve et la réalité, tout cela dans l’urgence, rêver rapidement, aussi rapidement que la réalité ne le rapproche de la sentence…« 

Mon avis :

Les premières pages m’ont déroutée car l’auteur, William N’Gbala, s’est lancé comme défi  d’écrire à la deuxième personne du conditionnel. Je ne pense pas avoir lu un récit sous cette forme auparavant. Mais au fil de la lecture on s’habitue très rapidement, on l’oublie presque et c’est à la fin que ce choix est expliqué et cela nous touche d’autant plus et c’est à la fin qu’on comprend la finesse d’esprit et d’écriture de ce jeune talent.

L’histoire se passe à Toulouse et nous raconte la dernière nuit de Marcel Langer, résistant durant la Seconde Guerre Mondiale, avant sa condamnation. On ne peut s’empêcher de penser à Dernier jour d’un condamné ou Claude Gueux de Victor Hugo mais, ici, William N’Gbala a su s’approprier ce thème avec brio. En effet, c’est à la fois fantasmatique et à la fois réaliste puisqu’il raconte ce qu’il aurait aimé faire -ce que l’auteur pense que Marcel Langer voulait- et les souvenirs dont il souhaite se remémorer.

C’était une lecture nouvelle à plusieurs niveaux pour moi. Tout d’abord je connaissais que très peu l’histoire de Marcel Langer donc j’ai beaucoup appris. Ensuite, cette écriture à la deuxième personne était à la fois étonnante et passionnante et surtout c’est la première fois, grâce au concours d’écriture, que j’ai pu lire des manuscrits qui n’étaient pas publiés et par de jeunes auteurs tous très doués.

Je vous conseille donc très fortement de le lire, de soutenir William N’Gbala et de le suivre de très près.

Note : ★★★★★

Vous souhaitez le lire ? Retrouvez-le à la librairie Ombres blanches et la librairie des lois à Toulouse. Si vous n’êtes pas de la région toulousaine vous pouvez le commander directement sur le site du Prix Capitoul.

Léa

#RDE : Le Roman des Etudiants

sampeacutelection-prix-roman-eacutetudiants-f-L-jG4P_f

Je suis ravie de vous annoncer ma sélection au prix du roman des étudiants ! Je vais faire partie du jury et désigner l’ouvrage gagnant, je suis plus qu’heureuse !

C’est dans le cadre de l’organisation du Prix Capitoul (projet dont je vous parlerais plus tard) que j’ai appris l’existence du prix littéraire organisé par France Culture et Télérama. En effet, c’est une des libraires d’Ombres blanches qui m’a dit que ça pouvait m’intéresser et que je devrais m’y inscrire.

J’ai alors rempli le formulaire en indiquant l’adresse de mon blog mais n’ayant pas compris les instructions, j’ai pensé que je n’avais aucune chance…  Alors, lorsque j’ai reçu le mail de confirmation, j’ai sauté de joie !!!!!

Mais, qu’est-ce que ce prix ?

Nous sommes à la 6ème édition du Roman des Etudiants qui récompense un roman écrit en langue française et paru l’année en cours. Des étudiants, de toute la France, doivent lire une sélection de 5 ouvrages choisis par les rédactions de France Culture et Télérama. Après, cette lecture, ils choisissent le lauréat.

Quels sont les livres sélectionnés ?

prix roman etudiants france culture telerama

En lisant les résumés, j’avoue qu’un des livres m’intrigue énormément : Leurs enfants après eux. Je pense qu’il peut être un vrai coup de coeur. C’est pourquoi je le lirai en dernier afin de garder celui qui me dit le plus pour la fin.

Le + du prix ?

L’idée est de rassembler les étudiants entre eux. En effet, nous sommes tous affiliés à une librairie où un nombre de livres a été déposé. Nous devons donc nous les échanger au fur et à mesure pour faire en sorte que tout le monde puisse les lire. Pour ce faire, on a créé des groupes Facebook. On a aussi mis en place des discussions pour donner nos impressions de nos lectures. C’est vraiment agréable de rencontrer des gens aussi passionnés que nous le sommes.

De plus, des rencontres avec les écrivains sont organisées. J’ai déjà eu l’occasion d’assister à une lecture de Pauline Delabroy-Allard pour Ça raconte Sarah à la superbe librairie parisienne Les Cahiers de Colette. J’ai tellement aimé que je me suis achetée le roman et j’ai demandé, évidemment, une dédicace…!

Enfin, c’est l’occasion de découvrir de nombreuses petites librairies dans des quartiers où on ne vas pas forcément. Ça change nos habitudes et c’est dans ce cadre-là que j’ai découvert ma librairie attitrée : Les Traversées. Je vous la conseille fortement : le lieu est magique, les libraires sont très engagés et passionnés, le quartier est juste sublime !

Si l’un de vous fait partie du prix ou a lu un de ces livres, n’hésitez pas à laisser un commentaire ! Dans tous les cas, je vous ferai part des mes lectures sur le blog.

A bientôt,

PS : vous pouvez suivre mes rencontres, lectures, découvertes sur mon Instagram 🙂

Léa