Koko – Fumiyo Kona

http---www.manga-news.com-public-images-series-koko-glenat

Résumé :

Lorsque Yayoï découvre un coq sur sa route, elle décide de l’adopter. Malheureusement, elle ignore que Koko ne sera pas forcément le plus sage des compagnons de jeux…

Mon avis :

J’ai beaucoup aimé ce manga parce qu’il est vraiment rigolo et qu’à certains Yayoï est un peu bête.

Mon passage préféré est celui de la page 32 où Yayoï se fait battre par le coq et à la page 45 où elle est en retard et quelqu’un la dénonce à chaque fois !

Je vous conseille de le lire car c’est un manga drôle qui peut parfois aussi être triste…

Note : ★★★★★

Capture d_écran 2018-09-23 à 19.38.00

Quartier lointain – Jirō Taniguchi

https---media.senscritique.com-media-000014762732-source_big-Quartier_lointain_L_Integrale

Résumé :

Qui n’a jamais rêvé de retourner en enfance ? C’est exactement ce qui arrive à cet homme mûr, qui de retour d’un voyage d’affaires, fait un détour par sa ville natale, pour se recueillir sur la tombe de sa mère. Il est alors projeté dans le passé, où il revit une journée de son enfance, tout en gardant son caractère et son expérience d’adulte. Pour la première fois, il verra ses parents avec le regard de quelqu’un à même de comprendre.

Mon avis :

Adolescente, je lisais beaucoup de Shōjo (manga pour jeunes filles) avec mon amie amoureuse du Japon. En grandissant, je ne lisais plus trop de manga mais l’envie m’ait revenue il y a deux ans lorsque je suis allée voir l’animé Your Name de Makoto Shinkai . J’ai alors demandé à ma copine de me conseiller un manga qui serait susceptible de me plaire. Sans hésiter elle m’a dit : « Lis du Taniguchi, n’importe lequel ! ». Je ne connaissais pas du tout.

Je me suis alors rendue dans une librairie spécialisée en BD/manga et j’ai feuilleté tous ses ouvrages. Quartier lointain me faisait de l’oeil. La vendeuse en passant m’a dit que c’était un très bon choix. C’était tout décidé : je l’ai acheté !

Le manga est divisé en deux tomes. Certaines éditions les ont publiés ensemble et d’autres séparément. La librairie ne possédait pas l’intégrale, j’ai donc acheté la version divisée.

Je ne vais pas passer par quatre chemins : il m’a suffit d’une soirée pour lire l’intégralité des deux tomes. Certes, c’est un manga et ça se lit relativement vite mais, surtout, l’histoire est à couper le souffle. Le personnage principal, Hiroshi, est un homme banal d’une quarantaine d’années, monopolisé par son travail et son quotidien. En se trompant de train, il atterri dans on village natal où il décide, après tant d’années, de se recueillir sur la tombe de sa mère. Quelque chose d’étrange se passe : il se réveille avec son corps d’enfant de 14 ans et sa conscience d’homme de 40 ans. Il comprend très vite qu’il est renvoyé quelques mois avant le départ de son père pour lequel il ne l’a jamais pardonné.

C’est alors qu’il croit être renvoyé pour sauver sa famille, la laisser souder et refaire l’enfance qu’il désirait tant. Au fil de l’histoire, on s’aperçoit qu’il voit son adolescence tout à fait différemment : l’école est passionnante, être près de sa famille c’est chouette, tous les défauts de son enfance ne sont pas si terribles. Ses parents, et notamment son père, ne sont pas si horribles… Il comprend des comportements, des mots, des choses qu’il n’aurait jamais pu saisir à 14 ans.

Il n’est pas là pour sauver sa famille, il est là pour se sauver : comprendre, pardonner, et s’améliorer.

C’est un manga très poétique et d’une extrême justesse qui nous pose des questions sur nos propres perceptions, nos interrogations et notre regard d’enfant.

Je le conseille à tout le monde, même à ceux qui ne sont pas adeptes du format manga puisque je l’ai offert à mon père qui a tout simplement adoré !

Note : ★★★★★

Vous l’avez lu ? Avez-vu le film ? Dites moi ce que vous en avez pensé en commentaire 😉

Léa