Harry Potter et les Reliques de la Mort – J.K Rowling

http---cdn.franceloisirs.com-33189-293497-thickbox-harry-potter-tome-7-harry-potter-et-les-reliques-de-la-mort

Fiche PAC :

Livre : 4/6

Menu : Automne Douceur de Vivre

Catégorie : Pomme au four, tasse de thé et bougie

Résumé  :

Cette année, Harry a dix-sept ans et ne retourne pas à Poudlard. Avec Ron et Hermione, il se consacre à la dernière mission confiée par Dumbledore. Mais le Seigneur des Ténèbres règne en maître. Traqués, les trois fidèles amis sont contraints à la clandestinité. D’épreuves en révélations, le courage, les choix et les sacrifices de Harry seront déterminants dans la lutte contre les forces du Mal.

Avis :

SPOILER !

Comme je l’ai dit dans le précédent post, je suis une grande fan d’Harry Potter et je les relis régulièrement. L’ultime et dernier tome (plus tout à fait avec L’enfant maudit alors disons le dernier roman!), Les Reliques de la Mort, est le plus complexe de la saga et pourtant celui qui permet aussi de saisir toute l’oeuvre de J.K Rowling. En effet, l’ayant lu plus jeune, je n’avais pas vraiment compris. Mais, en le relisant, j’ai eu le sentiment qu’il était un peu « la clef » qui permettait de répondre à l’ensemble des questions qui pouvaient se poser lors des lectures et, en même temps, en poser de nouvelles ! Le conte des trois sorciers (j’ai aussi lu Les Contes de Beeble le Barde commentés par Monsieur Albus Dumbledore en personne hihi) reste mystérieux et j’ai dû me rendre sur des forums, sur le site et le compte Twitter de J.K Rowling pour pouvoir l’interpréter comme il fallait parce que la première fois que je l’ai lu, je m’étais trompée dans la compréhension du conte.

C’est aussi grâce à ce tome que Severus Rogue est devenu un de mes personnages préférés et c’est un retournement de situation que J.K Rowling a su très bien ficeler. Ce personnage est le plus intéressant, le plus complexe, le plus loyal et le plus courageux de la saga. Je le préfère même à Dumbledore… Je comprends les choix qu’a du faire le directeur de Poudlard concernant Harry Potter mais il a, au début, selon moi, manqué d’humanité et a vu dans Celui qui a survécu une cause bien plus que grande que sa seule protection. C’est ce que j’aime chez J.K Rowling, les personnages ne sont pas manichéens, ce n’est ni blanc ni noir. Il y a de la noirceur même chez le plus grand des mages. D’ailleurs, toute l’histoire racontée par la journaliste Rita Skeeter (qui est à nuancer) ainsi que par le frère, Abelforth Dumbledore (que j’ai beaucoup aimé car malgré ses paroles pessimistes, il agi avec témérité et loyauté), est passionnante ! Elle permet de relativiser face à ce grand sorcier et il me tarde de voir les Animaux Fantastiques 2, Les Crimes de Grindewald pour en savoir davantage sur sa jeunesse et son grand combat avec le premier mage noir!

Cependant, il est un des tomes les plus tristes… Les morts s’enchaînent. C’est encore un point que j’apprécie chez J.K Rowling, elle nous fait grandir en nous confrontant à des questions essentielles telles que la perte d’un être cher et le deuil qui s’en suit. Ce n’est pas tout, elle met en avant aussi des personnages qui ont eux-mêmes grandi et nous montre le chemin à prendre. C’est le cas de Neville Londubat que j’ai adoré voir prendre confiance en lui.

Je remercie l’actrice d’avoir créer un monde aussi magique et passionnant que celui d’Harry Potter, même si je n’ai pu m’empêcher d’avoir un pincement au coeur en posant le livre après ma lecture car c’est le dernier roman… Heureusement, le monde fantastique ne finit pas encore et j’espère un jour qu’il y aura des spin-off d’autres personnages…! Et surtout d’autres livres !!!!!

Note : ★★★★★ sans grande surprise ! 😉

Et vous que pensez-vous du dernier roman de la saga ? Dites-moi tout en commentaire !

Léa

Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé – J.K Rowling

http---img.livraddict.com-covers-184-184312-couv18969715

Fiche PAC :

Livre : 3/6

Menu : Automne Douceur de Vivre

Catégorie : Pomme au four, tasse de thé et bougie

Résumé  :

Dans un monde de plus en plus inquiétant, Harry se prépare à retrouver Ron et Hermione. Bientôt, ce sera la rentrée à Poudlard, avec les autres étudiants de sixième année. Mais pourquoi le professeur Dumbledore vient-il en personne chercher Harry chez les Dursley ? Dans quels extraordinaires voyages au cœur de la mémoire va-t-il l’entraîner ?

Avis :

SPOILER !

Si vous avez déjà lu un petit peu mon blog, vous savez que je suis incontestablement une Potterhead. J’ai déjà lu et vu tous les Harry Potter mais très souvent je me refais la saga et notamment quand j’ai une panne livresque. Cet été j’ai commencé à relire les Harry Potter et lorsque le Pumpkin Autumn Challenge a commencé il me restait les deux derniers livres. J’ai donc décidé de les faire entrer dans la sous-catégorie Pomme au four, tasse de thé et bougie du menu Automne Douceur de Vivre.

Ce qui est bien quand je relis les livres c’est qu’après chaque bouquin, je regarde le film avec mon copain. Il faut souligner que cette année, il a attendu patiemment chacune de mes lectures pour qu’on puisse bien le voir ensemble. Alors, merci mon Thomas ! ♥

J’aime tous les romans d’Harry Potter car j’ai grandi avec eux et ils répondaient à chacune des périodes de mon enfance et adolescence. Le Prince de Sang-Mêlé est un des plus noirs… Déjà pour la mort de Dumbledore mais aussi la quête des Horcruxes qui commence… Cependant, c’est un des tomes où j’ai le plus ri avec Horace Slughorn et ses petits dîners, Lavande Brown et les surnoms mielleux qu’elle donne à Ron ou encore le passage où Ron est totalement empoisonné et devient amoureux de Romilda Vane ou quand Harry Potter boit le Felix Felicis et se rend à l’enterrement d’Aragog. Bref, c’est un de celui où les émotions sont les plus changeantes.

Il fait parti de ceux qu’il est indispensable de lire car il délivre des éléments essentiels pour comprendre l’ensemble de la saga et si on se contente des films, tout n’est pas entièrement clair. Notamment l’histoire de Tom Elvis Jedusor. En effet, grâce à la pensine et les rendez-vous fréquents avec Albus Dumbledore, on en connaît plus sur Voldemort. Ce sont des passages très intéressants notamment sur les origines de ses parents. J’espère qu’un jour un film officiel sorte car il y aurait beaucoup de matière ! Je n’ai d’ailleurs pas vu le film qui a été fait par des fans, l’avez-vous vu ?

Comme toujours, J.K Rowling ne me déçoit jamais et s’adapte à tous les âges. Le sixième tome devient beaucoup plus adulte et complexe.

En conclusion, il faut absolument le lire si vous avez vu les films mais pas tout compris et on peut le relire autant de fois qu’on veut, on ne s’en lasse jamais!!!!

Note : ★★★★★ évidemment 😉

Avez-vous lu ce tome ? Ou vu le film ? Êtes-vous fan d’HP ? N’hésitez pas à me le dire en commentaire.

Léa

Mon voisin Totoro – Hayao Miyazaki

Capture d_écran 2018-10-10 à 18.24.53

Résumé :

Contraintes de déménager à la campagne pour se rapprocher de l’hôpital où leur mère se rétablit, Moi et Satsuki se sentent seules et doivent s’adapter à leur nouvel environnement. Déracinées mais curieuses d’explorer les alentours, les deux soeurs font alors une rencontre inattendue : au détour de la forêt se tient Totoro, une mystérieuse créature bienveillante qui va prendre soin des petites filles et changer leur vie…

Mon avis :

Ce livre a été très court, mais très bien. Je l’ai acheté après avoir vu le film parce que je l’ai bien aimé. J’ai regardé tous les films de Miyazaki et j’adore ses dessins. Mon préféré est justement Totoro à tel point que je me suis achetée plein d’accessoires ! J’ai eu la peluche, le mini porte monnaie, la trousse, un jeu de cartes et un porte clef.

Si vous êtes aussi fan que moi de Totoro ou des dessins de Miyazaki, je vous conseille ce joli livre où on peut regarder chaque scène et les dessiner ensuite.

Note : ★★★★★

Capture d_écran 2018-09-23 à 19.38.00

My Pumpkin Autumn Challenge 2018 !

40353160_523817834728340_7911601549057458176_n

Hier, le 1er septembre 2018, a débuté la deuxième édition du Pumpkin Autumn Challenge et j’ai décidé d’y participer !!! Surtout que cette année le thème est très évocateur et ensorcelant : « Magies et Sorcières« .

40371011_523817788061678_404716250065797120_n

D’où ça vient ?

Créé par la super blogueuse Le Terrier de Guimause, ce challenge met à l’honneur la lecture et l’autonome. Elle explique les modalités en détail sur sa chaîne YouTube et dans son article dédié.

Comment ça marche ?

Il débute le 1er septembre et se termine le 30 novembre. Le but est de lire tous les livres qu’on a choisi et valider une des deux options.

En effet, il y a deux options pour valider le challenge :

  • choisir un menu et lire 2 livres par sous-catégories soit lire 6 livres en tout
  • débloquer un titre de mordu de lecture

Pour que ce soit plus clair, je vous met le visuel créé par Le Terrier de Guimause 😉

40051742_522347904875333_7205351527928561664_n

Voici les différents menus :

40248487_522501418193315_5946177802343546880_n.jpg

Conditions ?

Le challenge est très agréable car les Pumpkiners sont très libres : Le format ou le genre n’est pas imposé, on peut lire des livres illustrés, des manga, BD, comics ou beaux-livres.

De plus, il n’y a pas d’ordre de lecture. Le but est qu’en fin de challenge on ait lu tous les livres que nous avions choisi et qu’ils correspondent aux menus choisis.

Si vous voulez y participer, je vous invite à rejoindre le groupe Facebook qui regroupe toutes les règles et conditions. De plus, ce groupe permet de rencontrer les autres challengers, de découvrir de nouveaux blogs, de nouvelles chaînes YouTube et surtout de partager nos lectures, nos avancées dans le challenge. L’ambiance y est géniale et très encourageante. Voici le lien : Groupe Pumpkin Autunm Challenge.

Pourquoi y participer ?

En naviguant sur les blogs, Bookstagram et Facebook, je suis tombée sur le Pumpkin Autumn Challenge deux jours avant son commencement, je pensais donc qu’il était trop tard pour me préparer et terminer mes lectures….

Cependant, je trouvais le concept vraiment sympa et étant toute nouvelle sur la blogosphère, je me suis dit que c’était quand même l’occasion de participer à un super challenge. D’autant plus que je suis en train de relire (pour la millième fois) la saga Harry Potter, il me manque les tomes 6 et 7 ce qui tombe vraiment bien pour cette session « Magies et sorcières ». Enfin, j’avais prévu de lire deux autres livres dont les couvertures sont jaunes et oranges c’est donc avec évidence que j’ai opté pour le menu « Automne douceur de vivre« … Et en choisissant seulement un menu, je peux valider le challenge!!

Ma PAL ?

Capture d’écran 2018-09-02 à 11.15.28.png

Vous l’aurez compris, j’ai déjà 4 livres sur 6 car les deux dernières sous-catégories peuvent être des livres qui sont dans ma PAL. Mais je n’avais aucun livre pour la sous-catégorie « Trick or Treat » car je suis une très grande peureuse et je ne lis/regarde jamais de livres/films d’horreur. C’est grâce au groupe Facebook que j’ai pu me décider en prenant des livres sur Halloween qui me semblait ne pas faire trop trop peur.

Voici donc ma PAL :

Trick or treat :

  • Le crime d’halloween d’Agatha Christie Zombillénium – Arthur de Pins
  • L’Arbre d’Halloween de Ray Bradbury Aspirine – Joann Sfar

Pomme au four, tasse de thé et bougie :

La feuille d’automne emportée par le vent, en rondes monotones, tombant, tourbillounnant :

Vous y participez déjà ? Vous souhaitez y participer ? Si oui, je serais ravie de savoir quelle option/menu vous avez choisi ! Dites-moi tout en commentaire ❤

Léa

 

Chanson douce – Leïla Slimani

_chanson_douce____pourquoi_faut_il_absolument_lire_leila_slimani___5213

Résumé :

Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d’un cabinet d’avocats, le couple se met à la recherche d’une nounou. Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l’affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu’au drame.

Mon avis :

Noël 2016, mes parents m’offrent ce livre. J’en avais déjà entendu parlé vu qu’il avait remporté le prix Goncourt mais étant en pleine période de partiels, je n’y avais pas réellement prêté attention. Pendant que je lisais la quatrième de couverture, mes parents me disent qu’ils ont tout de suite pensé à moi car il s’agit d’une avocate qui embauche une babysitter et je suis actuellement en master 2 de droit et travaille à côté en tant que nounou. J’ai été touchée mais j’ai vite déchanté en lisant la première phrase du roman :

Le bébé est mort.

Aussi simple que ça : sujet verbe complément. [Ça ne vous rappellerait pas par hasard un certain roman qui commence par : « Aujourd’hui, maman est morte. » Bref, ce n’est pas le sujet mais ce sont, en tout cas, deux livres que j’ai beaucoup aimés.]

J’espérais donc ne pas avoir la même vie que ces personnages !

Avec cet incipit brut, Leïla Slimani nous dévoile la chute et je m’étais dit que ça pouvait être à double tranchant : soit très décevant car on connaissait déjà la fin soit génial car elle saurait rendre l’histoire intéressante car le reste du récit est une analepse qui nous amène jusqu’au jour du drame. En tout cas, ça avait piqué ma curiosité. J’ai donc commencé à lire le livre à 10 heures un dimanche pour le finir à 16 heures…

C’est d’abord l’histoire d’une famille bobo parisienne où, après la naissance de leur deuxième enfant, la mère veut retrouver son travail d’avocate. Or, son mari est monopolisé par son travail et il faut donc engager une nounou pour s’occuper des deux enfants. Ils font un casting et tombent sur Louise. Ils sont de suite conquis et l’engagent. Elle a tout pour faire une bonne babysitter et n’importe quel parent en serait ravi mais, peu à peu, la dépendance s’instaure : elle part en vacances avec eux, elle reste dormir et finalement, ils ne peuvent plus s’en passer et c’est Louise qui passe la plupart de son temps avec les enfants. On le voit dans le récit où les parents sont quasi-absents. Et petit à petit, tout devient gênant : la baby-sitter omniprésente, les parents absents, leur dépendance, etc.

Leïla Slimani a su instaurer cette gêne, cette oppression. Je me souviens l’avoir lu et m’être sentie tellement dérangée (cf. la scène du poulet pour ceux qui l’ont lu) que j’ai du poser le livre quelques minutes. Ce qui est étonnant c’est qu’on connaît très peu de choses sur cette femme, Louise, et ça en devient insupportable. Peu de livres m’ont mise dans des états comme ça. On remet en question nos perceptions et les images que les gens nous renvoient. Car c’est bien ça dont il est question ici : quelle image reflète-t-on aux yeux des autres ? Ce qui m’a fait peur c’est que cette Louise est totalement dérangée et elle le cache si bien même si l’autrice nous dévoile, par des actes, sa folie. Et, finalement, on se dit qu’on aurait pu facilement se retrouver à la place des parents.

J’ai donc été conquise et emprise par le livre. Mais passé cette euphorie, j’ai été déçue à la fin. J’ai été laissée avec un goût amer. Je n’ai aucune réelle explication mais c’est une sensation. Peut-être parce qu’on reste sur des questions, peut-être que même en sachant la fin, je m’attendais à autre chose inconsciemment..? Je n’en sais rien. Finalement, je m’étais trompée ce n’était ni totalement décevant ni totalement génial. Ce qui est dommage car j’ai trouvé ça génial jusqu’à ma déception à la fin.

En attendant, je conseille ce livre malgré la déception finale car on en devient addict dès les premières pages et que surtout il vient de sortir en format poche !

Note : ★★★☆☆

Vous l’avez lu ? Si oui, avez-vous ressenti cette déception aussi ? Je serais ravie de lire vos commentaires 😉

Léa