#Tag2 : Liebster Award

Merci Romanesquement Vôtre de m’avoir taguée ! Je deviens une véritable adepte des tags hihi.

Voici donc le Liebster Award où je vais devoir répondre à onze questions afin de me dévoiler un petit peu… C’est parti !

liebster-award.png

1. Quels sont les 3 pays que tu aimerais le plus visiter ?

Le premier pays que je voudrais visiter est le Japon. Mon copain étudie le japonais et absolument fan de leur culture. Son rêve est d’y aller avec moi et je serais tellement heureuse qu’on puisse le faire ensemble un jour!

Il y a ensuite le Mexique car je n’ai jamais visité un pays d’Amérique du Sud et je n’entends que du bien de ce pays. Puis, la nourriture mexicaine quoi !

Enfin, mon pays favori est l’Angleterre. Je connais une bonne partie du sud et de Londres mais j’aimerais découvrir le nord est surtout l’Ouest. Ce pays me correspond totalement et je rêve d’y vivre….

2. Quel est le meilleur moment de ta journée ?

Le matin, très tôt. Il faut savoir qu’à 6 heures du matin maximum je suis debout. Je profite d’avoir une heure rien que pour moi pour lire ou faire du sport.

3. Quel est ton film, ta série ou ton émission chouchou, qui te remonte le moral quand ça ne va pas très bien ?

Harry Potter, évidemment ! Et sous toutes ses formes : films ou livres.

4. Si tu pouvais dîner avec une personne célèbre (morte ou vivante), qui choisirais-tu ?

Victoire me connaît et savait sûrement qui j’allais répondre ahah ! Marie-Antoinette. Je suis fascinée par ses goûts, sa personnalité et si ça vous intéresse, un article sur sa biographie faite par Stefan Zweig est à lire ici 😉

5. Te souviens-tu du premier livre que tu aies lu toute seule, enfant ?

Sincèrement non, je me souviens seulement des premières phrases que j’arrivais à lire seule et c’était celles d’Elmer l’Eléphant.

6. Quel a été ton coup de coeur livresque de 2018 ?

Khalil de Yasmina Khadra pour lequel je vous prépare bientôt un chronique 😉 Encore merci la Fnac de me l’avoir envoyé !

7. Ton premier geste le matin quand tu te lèves ?

Un câlin et un bisou à mon copain puis je pars discrètement (en tout cas j’essaye) pour continuer mes lectures ou faire du sport.

8. Crêpe ou gaufre ?

Crêpe ! Sans hésiter : nature, au beurre, au nutella, au miel, au beurre de cacahuètes, miam !!!

9. Quel est le lieu préféré de ta ville ?

Le Jardin des plantes dans lequel j’y ai plein de souvenirs heureux depuis toute petite.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_3a74

10. Qu’est-ce qui t’a poussée à bloguer ?

J’ai été choisie pour devenir juré du Prix Roman Fnac 2018 et ça m’a donné envie de partager mes lectures.

11. Quelle chanson te met une patate d’enfer ?

Stayin’ Live de The Bee Gees qui, à n’importe quelle heure de la journée, peut me faire danser et me redonner le sourire.

Je vais demander à Charlotte de Nomdunbestseller de répondre à ces questions ! D’ailleurs, jetez un coup d’oeil à son super blog!

Léa

Le Songe d’une nuit d’été – Shakespeare

 

12523829_10208871855374962_3124553096366363574_n

Résumé :

La pièce se passe dans l’antique ville d’Athènes et une forêt proche, à quatre jours du solstice d’été, le 1er mai. Deux jeunes aristocrates, Lysandre et Hermia sont amoureux mais le père d’Hermia veut la marier à Démétrius qu’elle n’aime pas. Alors que sa meilleure amie, Héléna, est amoureuse de Démétrius, ce qui n’est pas réciproque.
Une nuit Lysandre et Hermia quittent Athènes pour aller se réfugier chez la tante de Lysandre. Alerté par Héléna, Démétrius les suit et Héléna le suit à son tour. Or, trompés par les ombres de la nuit, les quatre jeunes gens se perdent dans la forêt…

Obéron et Titania, le roi et la reine des fées, ont rassemblé toute leur cour dans la forêt : les deux souverains se disputent et finissent par se séparer, en colère. Obéron jure de se venger de l’entêtement de Titania qui refuse de céder à sa demande…

Mon avis :

En me baladant dans mon musée préféré de Toulouse, je suis tombée amoureuse d’un des tableaux dans la salle rouge : La folie de Titania de Paul Gervais (tableau que vous voyez sur l’image de présentation). Après avoir fait des recherches sur ce tableau, j’ai su que c’était la représentation d’une des scènes de la pièce de théâtre Le Songe d’une nuit été de Shakespeare.

Je me suis donc dépêchée d’aller à la petite librairie près de chez moi pour m’acheter cet ouvrage. Il n’y avait qu’un exemplaire et en version bilingue. Je l’ai acheté et l’ai dévoré le soir même.

J’ai toujours plutôt aimé lire des pièces de théâtre, c’est rapide, dynamique et généralement les didascalies nous permettent de bien mettre en scène dans notre tête.

Shakespeare nous fait entrer dans un monde féérique et très poétique où des personnages ont des têtes d’ânes. Ce monde est totalement confus où les amours se croisent…

J’ai énormément adoré lire cette pièce mais je souhaite voir une représentation théâtrale. J’attends que le TNT la rejoue…

Note : ★★★★★

Vous l’avez lu ? Vu au théâtre ou l’interprétation cinématographique ? Dites-moi en commentaire 😉

Léa

Chanson douce – Leïla Slimani

_chanson_douce____pourquoi_faut_il_absolument_lire_leila_slimani___5213

Résumé :

Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d’un cabinet d’avocats, le couple se met à la recherche d’une nounou. Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l’affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu’au drame.

Mon avis :

Noël 2016, mes parents m’offrent ce livre. J’en avais déjà entendu parlé vu qu’il avait remporté le prix Goncourt mais étant en pleine période de partiels, je n’y avais pas réellement prêté attention. Pendant que je lisais la quatrième de couverture, mes parents me disent qu’ils ont tout de suite pensé à moi car il s’agit d’une avocate qui embauche une babysitter et je suis actuellement en master 2 de droit et travaille à côté en tant que nounou. J’ai été touchée mais j’ai vite déchanté en lisant la première phrase du roman :

Le bébé est mort.

Aussi simple que ça : sujet verbe complément. [Ça ne vous rappellerait pas par hasard un certain roman qui commence par : « Aujourd’hui, maman est morte. » Bref, ce n’est pas le sujet mais ce sont, en tout cas, deux livres que j’ai beaucoup aimés.]

J’espérais donc ne pas avoir la même vie que ces personnages !

Avec cet incipit brut, Leïla Slimani nous dévoile la chute et je m’étais dit que ça pouvait être à double tranchant : soit très décevant car on connaissait déjà la fin soit génial car elle saurait rendre l’histoire intéressante car le reste du récit est une analepse qui nous amène jusqu’au jour du drame. En tout cas, ça avait piqué ma curiosité. J’ai donc commencé à lire le livre à 10 heures un dimanche pour le finir à 16 heures…

C’est d’abord l’histoire d’une famille bobo parisienne où, après la naissance de leur deuxième enfant, la mère veut retrouver son travail d’avocate. Or, son mari est monopolisé par son travail et il faut donc engager une nounou pour s’occuper des deux enfants. Ils font un casting et tombent sur Louise. Ils sont de suite conquis et l’engagent. Elle a tout pour faire une bonne babysitter et n’importe quel parent en serait ravi mais, peu à peu, la dépendance s’instaure : elle part en vacances avec eux, elle reste dormir et finalement, ils ne peuvent plus s’en passer et c’est Louise qui passe la plupart de son temps avec les enfants. On le voit dans le récit où les parents sont quasi-absents. Et petit à petit, tout devient gênant : la baby-sitter omniprésente, les parents absents, leur dépendance, etc.

Leïla Slimani a su instaurer cette gêne, cette oppression. Je me souviens l’avoir lu et m’être sentie tellement dérangée (cf. la scène du poulet pour ceux qui l’ont lu) que j’ai du poser le livre quelques minutes. Ce qui est étonnant c’est qu’on connaît très peu de choses sur cette femme, Louise, et ça en devient insupportable. Peu de livres m’ont mise dans des états comme ça. On remet en question nos perceptions et les images que les gens nous renvoient. Car c’est bien ça dont il est question ici : quelle image reflète-t-on aux yeux des autres ? Ce qui m’a fait peur c’est que cette Louise est totalement dérangée et elle le cache si bien même si l’autrice nous dévoile, par des actes, sa folie. Et, finalement, on se dit qu’on aurait pu facilement se retrouver à la place des parents.

J’ai donc été conquise et emprise par le livre. Mais passé cette euphorie, j’ai été déçue à la fin. J’ai été laissée avec un goût amer. Je n’ai aucune réelle explication mais c’est une sensation. Peut-être parce qu’on reste sur des questions, peut-être que même en sachant la fin, je m’attendais à autre chose inconsciemment..? Je n’en sais rien. Finalement, je m’étais trompée ce n’était ni totalement décevant ni totalement génial. Ce qui est dommage car j’ai trouvé ça génial jusqu’à ma déception à la fin.

En attendant, je conseille ce livre malgré la déception finale car on en devient addict dès les premières pages et que surtout il vient de sortir en format poche !

Note : ★★★☆☆

Vous l’avez lu ? Si oui, avez-vous ressenti cette déception aussi ? Je serais ravie de lire vos commentaires 😉

Léa