Comme un chant d’espérance – Jean d’Ormesson

94267495_722122681887106_9045143607173971968_n

Titre : Comme un chant d’espérance
Auteur : Jean d’Ormesson
Editeur : Folio
Date de publication : 12 juin 2014
Genre : Essais
Format : Papier
Nombre de pages : 123 pages
Prix : 6,90 €

Résumé

« Il y a quatorze milliards d’années, une explosion se produit. En naissent les étoiles, les galaxies, le Soleil et la Lune, la Terre, la guerre du feu, l’acropole d’Athènes, la Grande Muraille de Chine, les Confessions de saint Augustin, Le Songe de sainte Ursule par Carpaccio et Le Songe de Constantin par Piero Della Francesca, La Cantate du café de Bach et La Vie parisienne d’Offenbach. J’écris ces mots. Et vous les lisez. Le monde s’est mis en marche. Que s’est-il donc passé? »

Jean d’Ormesson tente avec gaieté de percer le mystère du rien, c’est-à-dire du tout. Ravissements et surprises sont au rendez-vous de son épatante entreprise.

Mon avis

J’ai ce petit livre depuis plusieurs années maintenant dans ma bibliothèque. Il m’avait été offert à Noël, j’aimais beaucoup la couverture mais le résumé ne m’emballait pas plus que ça. J’avais l’impression que c’était beaucoup trop érudit pour moi. Le confinement a finalement eu raison de moi et m’a poussé à le lire!

Continuer la lecture de Comme un chant d’espérance – Jean d’Ormesson

Les Rois maudits t.1 – Maurice Druon

92571385_221878722470704_6031479065477644288_n

Résumé :

Le Roi de fer, premier volume du cycle, a pour figure centrale Philippe IV le Bel, roi d’une beauté légendaire qui régnait sur la France en maître absolu. Tout devait plier ou rompre devant l’autorité royale.

Mais l’idée nationale logeait dans la tête de ce prince calme et cruel pour qui la raison d’Etat dominait toutes les autres. Sous son règne, la France était grande et les Français malheureux.

Mon avis :

Aimant beaucoup l’Histoire, une copine, Anna, m’a dit que je devais absolument lire cette saga composée de 7 tomes et que j’allais adorer. Comme j’avais une très grosse pile à lire, je ne l’avais pas encore achetée. Heureusement pour moi, elle a eu la bonne idée de m’offrir le premier tome à Noël!

Continuer la lecture de Les Rois maudits t.1 – Maurice Druon

La brigade des cauchemars – Franck Thilliez et Yomgui Dumont

69814330_433332160861836_6454844127967182848_n

Résumé :

Tristan et Esteban, deux adolescents de 14 ans, font partie de la brigade des cauchemars. Ils viennent en aide aux enfants et les débarrassent de leurs cauchemars en découvrant la source. Une jeune fille, Sarah, est admise à la clinique et ils doivent intervenir. Mais Tristan est troublé, il l’a déjà vue et ne se souvient pas où.

Comme c’est un livre que nous avons toutes les deux lu, je vous laisse découvrir mon avis et celui d’Alice… 🙂

L’avis de Léa :

Voici une BD qui rentre particulièrement bien dans le Pumpkin Autumn Challenge (elle est d’ailleurs dans la PAL de Guimause).

Je connaissais Franck Thilliez pour ses thrillers mais pas pour ses BD, j’ai donc été intriguée lorsque ma soeur, Alice, l’a reçue pour son anniversaire et que j’ai lu son nom.

Après l’avoir lu, elle me l’a prêté en me disant qu’il était très bien et qu’il y avait de belles planches (je lui fais confiance sur cette question car elle est très sensible à cette question).

En effet, les dessins sont particulièrement beaux et intrigants. La majorité de l’histoire se passe dans le cauchemar d’une enfant, Sarah, et cette sensation se retrouve dans les planches. En réalité, le docteur Angus, qui élève Tristant et Esteban, a créé une machine permettant à ces deux jeunes d’entrer dans les rêves d’autres enfants pour qu’il n’ait plus ces cauchemars.

De plus, la BD aborde des questions importantes en passant par les rêves, c’est donc très intéressant. On y parle des angoisses que les enfants peuvent avoir et de comment, en mettant des mots dessus, on peut s’en débarrasser.

J’aimerais beaucoup lire les tomes suivants !

Note : ★★★★☆

Connaissez-vous cette saga ? Avez-vous lu un des tomes ?

Léa

L’avis d’Alice :

J’ai eu ce livre à mon anniversaire et je l’ai lu aussitôt. Au début de l’histoire tout va bien, mais c’est quand même mystérieux. Je découvre petit à petit ce qui se passe, le livre fait un peu peur car les couleurs sont sombres mais il y a certains moments rigolos.

Je vous conseille ce livre remplit de beaux dessins.

Note : ★★★★★

Capture d_écran 2018-09-23 à 19.38.00

Une putain d’histoire – Bernard Minier

Une-putain-d-histoire

Résumé :

Hors des flots déchaînés, une main tendue vers le ciel. Un pont de bateau qui tangue, la pluie qui s’abat, et la nuit… Le début d’une « putain d’histoire ».

Une histoire d’amour et de peur, de bruit et de fureur. L’histoire de Henry, 17 ans, que le meurtre de sa petite amie plonge dans l’enfer du soupçon. Sur son île, Glass Island, battue par les vents, cernée par la brume 360 jours par an et uniquement accessible par ferry, tout le monde connaît tout le monde, jusqu’au plus noir de ses secrets. Ou du moins le croit-on.

Quand la peur gagne, la vérité s’y perd…

Mon avis :

Je souhaiterais vous parler d’un auteur qui me tient particulièrement à coeur : Bernard Minier, l’auteur de polar toulousain de renommée internationale et, plus encore, le parrain de la première édition du Prix Capitoul. Bernard Minier a eu confiance en notre projet, a été très encourageant et nous a soutenu dès les début. Si vous avez l’occasion de le rencontrer, vous verrez que c’est une personne extraordinaire et très abordable. 

J’ai lu ses trois premiers livres (Glacé, Le Cercle et N’éteins pas la lumière) qui m’ont totalement appris à aimer le genre thriller/polar. Je souhaitais donc lire son quatrième roman qui se passe sans son personnage emblématique : Servaz. 

Ayant eu l’occasion de parler avec l’auteur, il m’a dit, avant cette lecture, que Une putain d’histoire était généralement le roman que « préféraient le moins » ses lecteurs car justement il n’y avait pas Servaz et qu’on se retrouvait hors de France (aux Etats-Unis). Même si je suis très attachée à ce capitaine aussi et à ma région, je ne suis pas du même avis que la plupart des autres lecteurs : j’ai adoré ! En effet, il faut dire qu’on retrouve de nombreux thèmes chers à notre auteur : une amitié qui dépasse l’entendement, l’adolescence difficile et parfois meurtrière (qu’on avait déjà vu dans Le Cercle) ou encore la complexité de chacun de ses personnages. 

Le roman est saisissant et il est impossible de ne pas vouloir lire jusqu’au bout de la nuit pour connaître la suite. D’autant plus que, comme le fait si bien Bernard Minier, nous n’avons aucune idée de qui peut être le meurtrier jusqu’au dernier cinquième du livre.

Cependant, ayant désormais un peu l’habitude de son écriture, j’ai essayé de réfléchir à comment lui aurait pu réfléchir. En effet, j’ai essayé de voir les traits communs de tous les meurtriers dans chacun de ses romans et je ne suis pas peu fière de moi car j’ai eu une petite théorie concernant le dénouement et elle s’avérait être juste, plus simple et moins complexe que celle choisie par l’auteur, mais juste ! Malgré ma réflexion et mon pressentiment qui auraient pu me décevoir de la fin, j’ai été, encore une fois surprise et étonnée de l’imagination sans limite de cet auteur. Je ne peux pas vous raconter la fin mais vraiment on se rend compte qu’il ne laisse rien au hasard et qu’il mène à la perfection son récit. 

Bernard Minier m’a convaincue encore et toujours ! Je ne peux que vous le conseiller si vous n’avez jamais lu du Minier car, comme je vous l’ai dit plus haut, il n’y a pas ses personnages récurrents. Mais pour être sincère, je commencerais par Glacé (surtout en cette période de canicule) pour lire ses romans au fur et à mesure et voir à quel point c’est un génie du polar ! 

Note : ★★★★★

Vous l’avez déjà lu ? Ou lu d’autres Minier ? Qu’en avez-vous pensé ? Laissez un petit commentaire ?

Léa