Prix BD des étudiants

Bonjour tout le monde,

Aujourd’hui, je voulais vous parler d’un prix littéraire auquel j’ai participé en tant que jurée : le prix de la bande dessinée des étudiants.

Fidèle jurée depuis deux ans du prix du roman des étudiants, j’ai voulu continuer l’aventure avec le nouveau prix BD des étudiants créé cette année.

838_fc_prixbdetudiant_coverfacebook_820x461

Continuer la lecture de Prix BD des étudiants

#RDE : Roman des Etudiants 2019

fc_romanetudiants_1000x1000_1

Après avoir eu un réel plaisir à être jurée de ce prix l’année dernière, j’ai candidaté pour l’édition 2019 et j’ai été sélectionnée ! Je suis d’autant plus ravie d’y participer car de nombreux livres me faisaient de l’oeil… C’est donc une bonne occasion pour les lire. Aussi, je suis très fière car j’ai réussi à intégrer les 5 livres dans ma PAL du Pumpkin Autumun Challenge : une pierre, deux coups !

Petite présentation du prix littéraire :

Créé en 2006 par l’association de la station radiophonique France Culture et du magazine de presse Télémara avec le soutien du Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, le prix a pour but de récompenser un des livres parus pour la rentrée littéraire.

Les jurés sont des étudiants sélectionnés dans toute la France. Ils doivent lire cinq 5 romans écrits en langue française, issus de la rentrée de septembre et présélectionnés par les rédactions de France Culture et Télérama. Les étudiants ont aussi l’occasion de rencontrer les 5 auteurs lors événements organisés dans les bibliothèques universitaires participantes et les librairies partenaires. Enfin, ils sont conviés à élire et fêter leur lauréat(e) mi-janvier sur la Barge du CROUS de Paris.

L’année dernière, c’est Pauline Delabroy-Allard qui a gagné pour son roman Ça raconte Sarah que j’avais d’ailleurs beaucoup aimé.

Les livres sélectionnés :

  • La Maison d’Emma Becker
  • La Mer à l’envers de Marie Darrieussecq
  • Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon de Jean-Paul Dubois
  • Par les routes de Sylvain Prudhomme
  • Eden de Monica Sabolo

838_5_romans_selections_

Connaissez-vous ce prix ? Êtes-vous un membre du jury ? Souhaitez-vous y participer l’année prochaine ? Dites-moi tout en commentaire 😉

A très vite,

Léa

#RDE : Le Roman des Etudiants

sampeacutelection-prix-roman-eacutetudiants-f-L-jG4P_f

Je suis ravie de vous annoncer ma sélection au prix du roman des étudiants ! Je vais faire partie du jury et désigner l’ouvrage gagnant, je suis plus qu’heureuse !

C’est dans le cadre de l’organisation du Prix Capitoul (projet dont je vous parlerais plus tard) que j’ai appris l’existence du prix littéraire organisé par France Culture et Télérama. En effet, c’est une des libraires d’Ombres blanches qui m’a dit que ça pouvait m’intéresser et que je devrais m’y inscrire.

J’ai alors rempli le formulaire en indiquant l’adresse de mon blog mais n’ayant pas compris les instructions, j’ai pensé que je n’avais aucune chance…  Alors, lorsque j’ai reçu le mail de confirmation, j’ai sauté de joie !!!!!

Mais, qu’est-ce que ce prix ?

Nous sommes à la 6ème édition du Roman des Etudiants qui récompense un roman écrit en langue française et paru l’année en cours. Des étudiants, de toute la France, doivent lire une sélection de 5 ouvrages choisis par les rédactions de France Culture et Télérama. Après, cette lecture, ils choisissent le lauréat.

Quels sont les livres sélectionnés ?

prix roman etudiants france culture telerama

En lisant les résumés, j’avoue qu’un des livres m’intrigue énormément : Leurs enfants après eux. Je pense qu’il peut être un vrai coup de coeur. C’est pourquoi je le lirai en dernier afin de garder celui qui me dit le plus pour la fin.

Le + du prix ?

L’idée est de rassembler les étudiants entre eux. En effet, nous sommes tous affiliés à une librairie où un nombre de livres a été déposé. Nous devons donc nous les échanger au fur et à mesure pour faire en sorte que tout le monde puisse les lire. Pour ce faire, on a créé des groupes Facebook. On a aussi mis en place des discussions pour donner nos impressions de nos lectures. C’est vraiment agréable de rencontrer des gens aussi passionnés que nous le sommes.

De plus, des rencontres avec les écrivains sont organisées. J’ai déjà eu l’occasion d’assister à une lecture de Pauline Delabroy-Allard pour Ça raconte Sarah à la superbe librairie parisienne Les Cahiers de Colette. J’ai tellement aimé que je me suis achetée le roman et j’ai demandé, évidemment, une dédicace…!

Enfin, c’est l’occasion de découvrir de nombreuses petites librairies dans des quartiers où on ne vas pas forcément. Ça change nos habitudes et c’est dans ce cadre-là que j’ai découvert ma librairie attitrée : Les Traversées. Je vous la conseille fortement : le lieu est magique, les libraires sont très engagés et passionnés, le quartier est juste sublime !

Si l’un de vous fait partie du prix ou a lu un de ces livres, n’hésitez pas à laisser un commentaire ! Dans tous les cas, je vous ferai part des mes lectures sur le blog.

A bientôt,

PS : vous pouvez suivre mes rencontres, lectures, découvertes sur mon Instagram 🙂

Léa

Le marathon des mots 2018

24131491_1536926633069993_6372735232030612482_n
Ce week-end, j’ai participé à l’événement incontournable des littéraires : le marathon des mots !

Le marathon des mots

Le marathon est un festival international de littérature qui a été créé en 2005 par Olivier Poivre d’Arvor et Olivier Gluzman. Il est aujourd’hui programmé et dirigé par Serge Roué et Dalia Hassan.
Cet événement se déroule à Toulouse, chaque année, durant le mois de juin sur 4 jours dans divers endroits : librairies, théâtres, centres culturels, maisons de quartiers. Il est l’une des manifestations littéraires les plus importantes en France car y a plus de 150 rendez-vous littéraires avec des débats, des lectures, des cafés littéraires, des rencontres et des spectacles.
Il met à l’honneur des écrivains et des artistes du monde entier. En effet, des écrivains et intellectuels sont invités pour des lectures, des rencontres et des forums.
Tous les ans, deux thèmes sont consacrées. L’un est sur un pays ou un territoire littéraire, l’autre est dédié aux écritures de l’intime qui est intitulé « Un monde en soi ». Les thématiques ont pour but d’inviter les spectateurs à rencontrer les grands auteurs et textes de la littérature française et étrangère.

Mon expérience

J’avais à coeur de vous raconter deux lectures qui m’ont particulièrement touchée.
La première était celle du Livre(s) de l’inquiétude de Fernande Pessoa par Denis Lavant.  J’ai pris ma place au dernier moment sans réfléchir. Et, sur le chemin pour y aller, j’ai commencé à avoir peur de m’y retrouver seule mais, finalement c’était une superbe expérience car je me suis retrouvé au dernier rang au milieu et je voyais la scène avec une vue imprenable. De plus, étant arrivée avec quelques minutes d’avance, j’ai pu avoir l’occasion de m’imprégner du lieu et l’apprécier puis la lecture a été faite au sein du magnifique théâtre du Capitole. Cette salle de théâtre était majestueuse. J’avais l’impression de me retrouver dans un des romans de Balzac lors des sorties théâtrales…
Le comédien a été remarquable. Je m’attendais à une lecture plutôt classique. Mais, Denis Lavant a choisi de vivre le livre, de nous le transmettre et de nous émouvoir. Seul sur scène, il a réussi à nous captiver, à nous faire rire et à nous retrouver dans cet ouvrage où Fernando Pesso se dévoile.
La deuxième est celle faite par Laurent Gaudé du Le Soleil des Scorta pour lequel il a remporté le Prix Goncourt de 2004.
J’ai invité une amie qui est une fan inconditionnelle de cet auteur. Pour ma part, je n’avais jamais lu l’un de ses bouquins (même si mes parents ont toute la collection dans leur bibliothèque…). C’était très émouvant de voir et entendre un auteur lire son livre à voix haute. Laurent Gaudé a une voix magnifique et très reposante et savait parfaitement où faire des pauses, où accentuer les mots. C’était un moment merveilleux. De plus, il a choisi de nous lire le chapitre 2 dans lequel la deuxième génération des Scorta part d’Italie pour l’Amérique où ils ne pourront pas accéder à ce pays et devront retourner en Italie. Ce choix fait naturellement écho à notre actualité…
J’ai tellement été captivée par l’histoire que j’ai fini par m’acheter le livre dès que je suis sortie!
Tu n’as pas pu assister au marathon des mots ? Ne t’en fais pas, une édition automnale (22-25 novembre) a été organisée : le marathon d’autonome. Cette année, l’événement est consacré aux écrivains néerlandais et néerlandophones.
Alors, on s’y retrouve ?
17796548_1298149136947745_7296753184320235716_n
Léa
Pour plus d’informations :
Site officiel : Marathon de mots
Instagram : @lemarathondesmots

Prix roman Fnac 2018

Capture d_écran 2018-06-17 à 22.17.02

Pour la 17ème édition du prix roman Fnac 2018, j’ai été sélectionnée pour être membre du jury. Ce prix récompense un roman pour la rentrée littéraire. La lauréate de l’année dernière est Véronique Olmi pour son roman Bakhita.

La Fnac sélectionne une quarantaine de livres qui sont ensuite répartis entre les différents membres du jury composés du personnel de la Fnac mais aussi de lecteurs amateurs. Ces derniers sont doivent être des adhérents au magasin et avoir rempli un formulaire de candidature.

J’ai donc reçu 5 manuscrits qui n’ont pas été encore publiés. Je vais devoir rendre des fiches de lecture en donnant une note à chacun des ouvrages avant le 6 juillet 2018.

Je ne peux pas en dire plus car je suis tenue à une clause de confidentialité… Mais, je peux vous assurer que j’ai déjà lu des petites pépites et qu’à la rentrée, je publierai des chroniques sur chacun d’eux.

A bientôt pour les prochaines chroniques sur ce sujet…!

Léa