L’Arabe du futur t.2 à 4 – Riad Sattouf

Titre : L’arabe du futur
Auteur : Riad Sattouf
Editeur : Allary Editions
Date de publication : T2 : 11 juin 2015 – T3 : 6 octobre 2016 – T4 : 27 septembre 2018
Genre : Roman graphique
Format : Papier
Nombre de pages : T2 et T3 : 160 – T4 : 288
Prix : T2 et T3 : 20, 90€ – T4 : 25,90€

Résumé :

Dans le second tome, qui couvre la première année d’école en Syrie (1984-1985), Riad apprend à lire et écrire l’arabe, découvre la famille de son père et, malgré ses cheveux blonds et deux semaines de vacances en France avec sa mère, fait tout pour devenir un vrai petit syrien et plaire à son père.

Dans le troisième tome (1985-1987), après avoir suivi son mari en Libye puis en Syrie, la mère de Riad ne supporte plus la vie au village de Ter Maaleh. Elle veut rentrer en France. L’enfant voit son père déchiré entre les aspirations de sa femme et le poids des traditions familiales…

Le quatrième tome couvre les années 1987-1992. Âgé de neuf ans au début de ce volume, le petit Riad devient adolescent. Une adolescence d’autant plus compliquée qu’il est tiraillé entre ses deux cultures – française et syrienne – et que ses parents ne s’entendent plus. Son père est parti seul travailler en Arabie saoudite et se tourne de plus en plus vers la religion… Sa mère est rentrée en Bretagne avec les enfants, elle ne supporte plus le virage religieux de son mari. C’est alors que la famille au complet doit retourner en Syrie…

Mon avis :

Après avoir adoré le tome 1, je me suis lancée dans la saga complète durant le confinement. Moi qui lis finalement peu de bandes dessinées, je peux vous dire que j’ai complètement dévoré L’Arabe du futur !

Continuer la lecture de L’Arabe du futur t.2 à 4 – Riad Sattouf

L’arabe du futur t.1 – Riad Sattouf

93425193_859104027943004_640293445314805760_n

Titre : L’arabe du futur
Auteur : Riad Sattouf
Editeur : Allary Editions
Date de publication : 15 mai 2014
Genre : Roman graphique
Format : Papier
Nombre de pages : 160 pages
Prix : 20, 90€

Résumé :

Ce livre raconte l’histoire vraie d’un enfant blond et de sa famille dans la Libye de Kadhafi et la Syrie d’Hafez Al-Assad.

Mon avis :

Cela fait un petit moment que cette bande dessinée est sortie et cela faisait presque autant de temps que je souhaitais la lire… D’autant plus que mon copain a les quatre tomes dans notre bibliothèque! C’est finalement durant ce confinement que je me serais lancée dans cette saga.

Continuer la lecture de L’arabe du futur t.1 – Riad Sattouf

Aspirine tome 2 -Joann Sfar

70477831_451507008788811_1288844399047868416_n

Résumé :

Quelques mois ont passé depuis la première aventure d’Aspirine et de ses complices. Ils connaissent mieux leurs pouvoirs, ils apprennent à maîtriser leur rage. Aspirine se défoule notamment dans son journal intime. Elle et Yidgor y vivent des aventures lugubres et dangereuses, l’une d’elles consiste à racheter des morts fraichement pendus pour les réanimer et leur confier une mission des plus complexes… voler une larve de Dieu qui organise des séances de jouvence nauséabondes pour ses adorateurs. Alors que tous les candidats échouent, Dick, un gosse des rues, sorte de gavroche désespéré et couturé y parvient. Mais il ne se satisfera pas de son rôle de sous-fifre et fera tout pour récupérer son âme détenue par Yidgor. Ajoutez à ça un occultiste qui se la joue Belle au bois dormant et une momie ivre… Aspirine et ses amis ne veulent pas qu’on les traite de super-héros, ils considèrent qu’ils sont des méchants face à des personnes encore plus méchantes ! Comment tout cela ne finirait-il pas dans un bain de sang ?

Mon avis :

Quoi de mieux qu’un Joann Sfar pour Pumpkin Autumn Challenge ?! La couverture, le thème et l’histoire sont parfaits pour cet automne… (j’avais d’ailleurs lu le premier tome dans le cadre du PAC 2018).

Après avoir offert, il y a quelque temps, le tome 1 à ma belle-mère, elle s’est empressée d’acheter le tome 2 à sa sortie. Voulant connaître la suite des aventures d’Aspirine, je lui ai emprunté dès que j’ai pu.

Les dessins sont toujours aussi beaux, mystérieux, sombres mais avec une douceur inexplicable. Les dialogues sont, eux aussi, toujours aussi piquants, drôles et délicieux ! Joann Sfar a su continuer à m’enchanter avec son univers bien à lui.

S’agissant de l’histoire, je l’ai beaucoup plus appréciée que celle du tome 1. Il y avait énormément d’action, Aspirine et sa soeur, Josacine, sont vraiment présentées comme des femmes fortes, indépendantes, intelligentes (surtout Aspirine) et terriblement décidées à arriver à leurs fins.

Ce qui change dans ce tome c’est que le récit nous est présenté sous la forme du journal intime d’Aspirine. J’ai vraiment apprécié ce côté là et les petites digressions qu’elle peut faire lorsque sa soeur l’interrompt dans son écriture.

Si vous aimez Joann Sfar ou simplement les dessins et univers cauchemardesque, je vous le conseille fortement.

Note : ★★★★★

Connaissez-vous cette BD ? En avez-vous lu d’autres de Joann Sfar ?

Léa

La brigade des cauchemars – Franck Thilliez et Yomgui Dumont

69814330_433332160861836_6454844127967182848_n

Résumé :

Tristan et Esteban, deux adolescents de 14 ans, font partie de la brigade des cauchemars. Ils viennent en aide aux enfants et les débarrassent de leurs cauchemars en découvrant la source. Une jeune fille, Sarah, est admise à la clinique et ils doivent intervenir. Mais Tristan est troublé, il l’a déjà vue et ne se souvient pas où.

Comme c’est un livre que nous avons toutes les deux lu, je vous laisse découvrir mon avis et celui d’Alice… 🙂

L’avis de Léa :

Voici une BD qui rentre particulièrement bien dans le Pumpkin Autumn Challenge (elle est d’ailleurs dans la PAL de Guimause).

Je connaissais Franck Thilliez pour ses thrillers mais pas pour ses BD, j’ai donc été intriguée lorsque ma soeur, Alice, l’a reçue pour son anniversaire et que j’ai lu son nom.

Après l’avoir lu, elle me l’a prêté en me disant qu’il était très bien et qu’il y avait de belles planches (je lui fais confiance sur cette question car elle est très sensible à cette question).

En effet, les dessins sont particulièrement beaux et intrigants. La majorité de l’histoire se passe dans le cauchemar d’une enfant, Sarah, et cette sensation se retrouve dans les planches. En réalité, le docteur Angus, qui élève Tristant et Esteban, a créé une machine permettant à ces deux jeunes d’entrer dans les rêves d’autres enfants pour qu’il n’ait plus ces cauchemars.

De plus, la BD aborde des questions importantes en passant par les rêves, c’est donc très intéressant. On y parle des angoisses que les enfants peuvent avoir et de comment, en mettant des mots dessus, on peut s’en débarrasser.

J’aimerais beaucoup lire les tomes suivants !

Note : ★★★★☆

Connaissez-vous cette saga ? Avez-vous lu un des tomes ?

Léa

L’avis d’Alice :

J’ai eu ce livre à mon anniversaire et je l’ai lu aussitôt. Au début de l’histoire tout va bien, mais c’est quand même mystérieux. Je découvre petit à petit ce qui se passe, le livre fait un peu peur car les couleurs sont sombres mais il y a certains moments rigolos.

Je vous conseille ce livre remplit de beaux dessins.

Note : ★★★★★

Capture d_écran 2018-09-23 à 19.38.00

Aspirine – Joann Sfar

648x360_1er-tome-aspirine-auteur-joann-sfar

Fiche PAC :

Livre : 6/6

Menu : Automne Douceur de Vivre

Catégorie : Trick or Treat

Résumé  :

Aspirine, étudiante en philosophie à la Sorbonne a la rage, elle ne supporte plus de revivre sans cesse les mêmes épisodes de sa vie pourrie. Et ça fait 300 ans que ça dure car Aspirine est vampire, coincée dans son état d’adolescente de 17 ans. Elle partage un appartement avec sa soeur Josacine, heureuse et sublime jeune femme de 23 ans, qui elle au moins, a eu l’avantage de devenir vampire au bon âge. En perpétuelle crise d’adolescence, elle passe ses nerfs sur son prof, sa soeur et tous les hommes «relous » qui croisent sa route. Assoiffée de sang, elle n’hésite pas à les dévorer (au sens propre) ou les dépecer. C’est même devenu un rituel avec les amants que sa jolie grande soeur collectionne. Malgré tout, elle attise la curiosité d’Ydgor ado attardé, un étudiant de type « no-life » : vaguement gothique, légèrement bigleux et mal peigné… avec comme kiff dans la vie, le fantastique et la légende de Cthulhu… Il rêve de vivre un truc magique, d’un destin exceptionnel et a compris qu’Aspirine est une vampire. Pour acquérir le privilège de pouvoir l’accompagner, il s’engage à garder le secret et à devenir son serviteur… son esclave. Parviendra-t-il à gagner sa confiance voire même son amitié ? Arrivera-t-il à la calmer de ses pulsions mortifères ? Au final, lequel sera le plus enragé des deux ?

Avis :

Comme pour Zombillénium, ce livre n’était pas dans ma PAL pour le Pumpkin Autumn Challenge mais, voyant le dernier jour du challenge que je ne terminerais jamais Le Crime d’Halloween, je me suis lancée dans la lecture de cette bande dessinée que j’avais offerte à ma belle-mère, Julie, qui adore Joann Sfar (notamment Le Chat du rabbin) et à ma soeur, Bianca, à qui je voulais lui faire découvrir cet auteur.

J’ai entendu parler de Joann Star par ma petite soeur, Alice, qui est une fan absolue du dessinateur. La preuve en est que son premier article sur le blog était sur une de ses bandes dessinées. J’adorais  son humour et sa façon de dessiner dans Petit Vampire ou encore dans Sardine de l’espace. D’autant plus que je passais de bons moments à lire avec Alice ses histoires.

Lorsqu’Aspirine est sortie, je savais que c’était une bande dessinée adulte contrairement à celles que j’avais lues jusqu’alors. Cependant, je ne m’attendais pas à des dialogues si crus. Aspirine est totalement déconcertée de vivre dans ce monde et souhaite une seule chose : se suicider. Elle le fait bien comprendre dans sa manière de parler et d’agir. Elle n’hésite pas à parler de façon bien plus que familière. Elle est aussi très déconcertante : elle agit avec son entourage de manière très agressive et négative. J’avoue donc qu’au début j’avais du mal à me laisser plonger dans l’histoire…

Un personnage me plaisait beaucoup : le geek Ydgor, d’une infinie gentillesse… C’est lui qui m’a donné envie de continuer la lecture. Même s’il semble en arrière-plan, il est celui qui fait basculer l’histoire et apporte de la joie dans la vie dépressive d’Aspirine.

Finalement, en finissant la BD, j’étais contente car l’histoire prend une tournure plus gaie et encore plus fantastique. Même si Joann Sfar évoque, en parallèle, des sujets complexes auxquels nous sommes confrontés notamment les agressions dans la rue ou encore la difficulté d’être une jeune fille aujourd’hui, les problèmes qu’on a à s’accepter physiquement, etc.

Enfin, j’ai adoré voir Paris sous cet angle. Notamment quand Aspirine survole la ville, les dessins sont réellement magnifiques… Puis, c’était rigolo de voir ce vampire à La Sorbonne et entendre les professeurs parler de philosophes qu’elle a, elle, rencontré dans son passé.

Pour conclure, j’ai fini par me laisser prendre par l’histoire mais j’ai dû me forcer au début. Si vous aimez Joann Sfar et que vous connaissez, vous allez sûrement adorer ! Mais si, comme moi, vous connaissiez seulement ses BD jeunesse vous risquez d’être surpris ! Cependant, les dessins restent géniaux et le personnage de Ydgor est vraiment super.

Note : ★★★☆☆

Vous avez lu la BD ? Pour le Pumpkin Autumn Challenge ?  Laissez-moi votre réponse en commentaire 🙂

Léa

Zombillénium – Arthur de Pins

1212370855

Fiche PAC :

Livre : 5/6

Menu : Automne Douceur de Vivre

Catégorie : Trick or Treat

Résumé  :

Au Parc d’attraction Zombillénium, on n’embauche qu’à durée indéterminée. Les critères de sélection ne sont pas trop durs, on refuse juste les simples mortels. Francis von Bloodt, vampire de son état, gère en bon père de famille cette petite entreprise qui ne connaît pas la crise…

Avis :

Je n’avais pas prévu de lire ce livre pour le Pumpkin Autumn Challenge mais, manquant de temps, je me suis dit que je pourrais m’intéresser au genre de la bande dessinée. Et je ne regrette pas du tout !

Petite, je lisais beaucoup de mangas et un peu de bandes dessinées (j’adorais Lou) mais je n’ai plus eu vraiment envie ces derniers temps. Avec le PAC et le Roman des Etudiants, je devais me dépêcher de finir les lectures alors je cherchais des BD et notamment sur le thème d’Halloween. Devant aller récupérer les romans du RDE à la superbe librairie Les Traversées dans le cinquième arrondissement de Paris, j’ai voulu leur acheter des BD. Ils m’ont alors conseillé d’aller un peu plus loin chez Bulles en Vrac. Olala, cette librairie est une pure merveille. Je suis ressortie avec 3 bandes dessinées… toutes aussi bien conseillées les unes que les autres.

Le libraire m’a conseillé Zombillénium pour le Pumpkin Autumn Challenge. D’autant plus que le tome 4 vient de sortir, je vais donc pouvoir les enchaîner !!!

Je ne suis pas une grande connaisseuse du genre en question mais j’ai adoré les dessins. On sent l’expérience  de l’auteur dans l’animation puisque j’avais plus le sentiment d’être devant un film d’animation que face à une « vraie » BD. J’ai d’ailleurs envie de regarder le film qui porte le même titre et qui a été co-réalisé par l’auteur lui-même.

Ensuite, je me suis retrouvée à plusieurs reprises en train de rire en lisant notamment quand le personnage de Gretchen raconte son passé avec sa référence à Harry Potter. Les personnages sont vraiment drôles, consternés, rebelles et attachants. On les apprécie rapidement avec tous leurs défauts.

Mais il faut aussi rappeler que le concept est juste génial ! Il s’agit quand même d’un parc où se trouve de réels monstres et on fait croire que ce sont de simples mortels déguisés !

Encore plus jouissif pour la juriste que je suis, c’est que ces monstres gèrent une entreprise et sont confrontés à des questions juridiques sur les contrats notamment. Et c’est juste très amusant de retrouver du droit là où on ne s’y attend pas du tout.

Enfin, je ne peux pas dire que j’ai eu un énorme coup de coeur non plus. Je me laisse portée par les dessins, l’histoire, les pages, mais je n’ai pas eu ce petit quelque chose qui fait que je place la BD dans mes lectures préférées. Mais rien n’empêche que j’ai passé un très moment, que je continuerais de lire les prochains tomes et que je souhaite regarder le film !

Note : ★★★☆☆

L’un d’entre vous l’aurait lu ? Et, comme moi, dans le cadre du Pumpkin Autumn Challenge ? Laissez-moi votre réponse en commentaire 🙂

Léa

Quartier lointain – Jirō Taniguchi

https---media.senscritique.com-media-000014762732-source_big-Quartier_lointain_L_Integrale

Résumé :

Qui n’a jamais rêvé de retourner en enfance ? C’est exactement ce qui arrive à cet homme mûr, qui de retour d’un voyage d’affaires, fait un détour par sa ville natale, pour se recueillir sur la tombe de sa mère. Il est alors projeté dans le passé, où il revit une journée de son enfance, tout en gardant son caractère et son expérience d’adulte. Pour la première fois, il verra ses parents avec le regard de quelqu’un à même de comprendre.

Mon avis :

Adolescente, je lisais beaucoup de Shōjo (manga pour jeunes filles) avec mon amie amoureuse du Japon. En grandissant, je ne lisais plus trop de manga mais l’envie m’ait revenue il y a deux ans lorsque je suis allée voir l’animé Your Name de Makoto Shinkai . J’ai alors demandé à ma copine de me conseiller un manga qui serait susceptible de me plaire. Sans hésiter elle m’a dit : « Lis du Taniguchi, n’importe lequel ! ». Je ne connaissais pas du tout.

Je me suis alors rendue dans une librairie spécialisée en BD/manga et j’ai feuilleté tous ses ouvrages. Quartier lointain me faisait de l’oeil. La vendeuse en passant m’a dit que c’était un très bon choix. C’était tout décidé : je l’ai acheté !

Le manga est divisé en deux tomes. Certaines éditions les ont publiés ensemble et d’autres séparément. La librairie ne possédait pas l’intégrale, j’ai donc acheté la version divisée.

Je ne vais pas passer par quatre chemins : il m’a suffit d’une soirée pour lire l’intégralité des deux tomes. Certes, c’est un manga et ça se lit relativement vite mais, surtout, l’histoire est à couper le souffle. Le personnage principal, Hiroshi, est un homme banal d’une quarantaine d’années, monopolisé par son travail et son quotidien. En se trompant de train, il atterri dans on village natal où il décide, après tant d’années, de se recueillir sur la tombe de sa mère. Quelque chose d’étrange se passe : il se réveille avec son corps d’enfant de 14 ans et sa conscience d’homme de 40 ans. Il comprend très vite qu’il est renvoyé quelques mois avant le départ de son père pour lequel il ne l’a jamais pardonné.

C’est alors qu’il croit être renvoyé pour sauver sa famille, la laisser souder et refaire l’enfance qu’il désirait tant. Au fil de l’histoire, on s’aperçoit qu’il voit son adolescence tout à fait différemment : l’école est passionnante, être près de sa famille c’est chouette, tous les défauts de son enfance ne sont pas si terribles. Ses parents, et notamment son père, ne sont pas si horribles… Il comprend des comportements, des mots, des choses qu’il n’aurait jamais pu saisir à 14 ans.

Il n’est pas là pour sauver sa famille, il est là pour se sauver : comprendre, pardonner, et s’améliorer.

C’est un manga très poétique et d’une extrême justesse qui nous pose des questions sur nos propres perceptions, nos interrogations et notre regard d’enfant.

Je le conseille à tout le monde, même à ceux qui ne sont pas adeptes du format manga puisque je l’ai offert à mon père qui a tout simplement adoré !

Note : ★★★★★

Vous l’avez lu ? Avez-vu le film ? Dites moi ce que vous en avez pensé en commentaire 😉

Léa